Artiste affiliée à l'A.D.G.A.P et membre de la "Maison des Artistes"

Membre de l'association de gestion agréée ARTAGA

Somewhere in my mind mixes purity and impurity .. I tell my feelings, my emotions my peaks of joy and anger .. Again, it is all about vibrations

1/15

Last series of Maryam Shams. Made in 2018 in his workshop of Ménilmontant. Reconciling with Black and White, the artist explores the ambiguous relationship between black and white. Inspiring fear and respect the black is a dynamic energy, powerful sometimes violent. Conversely, like the feminine dialectic of the masculine, hot and cold, yin and yang, the white balance this power bringing serenity, clarity and purity. Made of domination and complementarity white is conceived as the base on which black comes to express all his power and his intelligence to the point, sometimes to stay further back to let the majesty of white express all his emotion.

Dernière série de Maryam Shams. Réalisée en 2018 dans son atelier de Ménilmontant. Se réconciliant avec le Noir et le Blanc, l'artiste explore le rapport ambigüe de la relation du noir au blanc. Inspirant crainte et respect le noir est une énergie dynamique, puissante parfois violente. A l'inverse, comme la dialectique tu féminin et du masculin, du chaud et du froid, du yin et du yang, le blanc équilibre cette puissance en apportant sérénité, clarté et pureté.  Faite de domination et de complémentarité le blanc est conçu comme la base sur laquelle le noir vient exprimer tout son pouvoir et son intelligence au point, parfois de se maintenir plus en retrait afin de laisser la majesté du blanc exprimer toute son émotion.

Colors are one of the keys to joy. I love them. They color my soul and my heart. I like the sensations they give me, between violence, sensuality and calm.

" Elements " - Triptyques

1/4

Réalisée en 2015, la série "Les éléments" marque une période tranchée et volontaire. Tournant la page du mysticisme et ouvrant celle des questionnements existentiels sur la nature et l'équilibre des forces élémentaires, l'artiste illustre les rapports complémentaires entre l'eau et le feu, la terre et l'air, l'eau et la terre ou encore l'eau et l'air. Son outil majeur : la couleur ! Si l'harmonie parvient à régner, la beauté sauvage, elle, se niche dans les instants de renouveau, de révolutions et de secousses plus ou moins violentes. Dans la série EAU & FEU Maryam Shams exprime de façon éloquente cette violence esthétique par des ruissellements, où le fluide rouge exprimant le feu déferle sur l'eau et se fraye un chemin naturel et irréversible. La série EAU & TERRE manifeste l'harmonie tumultueuse mais non moins possible entre l'Eau et la Terre sauvage et résistante comme un îlot insubmersible. Telle une conclusion le végétal a sa propre puissance et ses propres règles. Obéissant à une énergie de réconciliation entre tous les éléments et exigeant de l'homme une compréhension nouvelle. Une lumière renouvelée apparait de cette rencontre.

" Elements " - Diptyque

Produced in 2015, the "Elements" series marks a definite and voluntary period. Turning the page of mysticism and opening the question of existential questions about the nature and balance of elemental forces, the artist illustrates the complementary relationship between water and fire, earth and air, water and earth or else water and air. Her major tool: the color. 

 

If harmony manages to reign, the wild beauty, is nestled in the moments of renewal, revolutions and more or less violent jolts. In the series WATER & FIRE Maryam Shams expresses eloquently this aesthetic violence by runoff, where the red fluid expressing fire sweeps over the water and furrows a natural and irreversible path. The series WATER & EARTH shows the tumultuous harmony but no less possible between water and the wild and resistant land like an island unsinkable. Such a conclusion the vegetable has its own power and its own rules. Obeying an energy of reconciliation between all the elements and requiring of the man a new understanding. A renewed light appears from this meeting.

Réseaux Cosmo-telluriques - PAR MARYAM SHAMS

 

" Cette peinture fait partie d’une série d’œuvre basée sur la recherche de l’harmonie à travers la nature et les quatre éléments en particulier. Ces éléments expriment leurs différences à travers les couleurs et la puissance énergétique qui s' en dégage. Tout au long de cette période, j’ai cherché à créer un équilibre esthétique entre Terre-feu, Terre-eau et et Terre -air... Dans cette confrontation dualiste, je cherche à créer une harmonie énergétique entre les éléments, dépasser leurs violence afin d’atteindre la douce équilibre des rapports complémentaires entre l'eau et le feu, la terre et l'air, l'eau et la terre ou encore l'eau et l'air.

Si l'harmonie parvient à régner, la beauté sauvage, elle, se niche dans les instants de renouveau, de révolutions et de secousses plus ou moins violentes. Les réseaux Cosmo-Tellurique présentent un espace où les énergies rouges de la terre et les énergies bleues du ciel, ont atteint la douceur du pourpre et sont parvenues à répandre leurs forces conjuguées et harmonisées en une étendue de douces relations. Cet "événement pictural", se concrétise également par la" rencontre" entre les éléments de la peinture et l'énergie créatrice. "La rencontre" me semble être le mot approprié pour désigner ce contact. Il s’agit, comme le décrit Pierre Clément, d’une rencontre entre le réel et l'imaginaire, le visible et l'invisible, ou si l'on préfère entre l'esprit et la matière.

 

 

 

 

 

 

 

Je choisis mes couleurs instinctivement. Ce choix est totalement subjectif dans mon cas et dépend des motivations et sensations ressenties pendant le travail. Les tonalités de couleurs et impressions engendrent des formes représentant des vallées, marées, mers, terres, cieux... jouant avec les « quartes éléments ». Avant de mettre en action l’acte de peindre, je me rends disponible, à l’écoute, consciente de ce que la toile me dicte.Je crois être très peu consciente de moi même. Peindre est une manière d'affirmer sa "Présence" en faisant place à la" Présence". Pour être réceptive, il me faut le calme et l'esprit dégagé de toute idée de représentation. Puis, vient le moment où je m'oublie en me projetant dans l'acte créateur.

 

La peinture se révèle tel le miroir de ce que je suis à ce moment là. Je saisis et enregistre les impulsions fugitives, il me faut agir rapidement et sans penser. "La spontanéité", l'aléatoire et le hasard rentrent alors dans ce terrain de jeu. Ce caractère spontané donne à l’œuvre l'illusion d’avoir été conçue et exécutée en un seul jour d'énergie, ou bien en une séance de travail. Vient ensuite la réflexion, c'est le moment de la découverte. La peinture est pour moi l'art de fixer l'éphémère. Ma peinture obéit à une "nécessité intérieure" ressentie et vécue dans « l’instant présent ». C'est dans cet espace-temps limité que se fixent les impressions fugitives. Une fois fixées, elles ne se représentent jamais de la même façon".

Je réalise mes peintures à même le sol. Cette position crée un basculement de l'horizon et le rend plus accessible. Ainsi, je me sens plus proche de la terre et dans cette position, la couleur se révèle une substance plus libre à se manifester. C'est par l’intermédiaire du corps que l’on transpose ses aspirations et la main intervient comme l'élément catalyseur d'énergie tel un médium entre l'artiste et sa sensibilité. Dans mon travail, la couleur prend de l'importance, car c'est elle qui se déploie, déferle sur la toile, la submerge et quelque fois l'inonde, riche et fluide à la fois. La couleur est par endroits, posée à l'aide d'une brosse, et, par d’autres endroits, liquide et projetée sur la surface. Ce travail nécessite plusieurs passages de glacis superposés. J'utilise les les pigments naturels travaillés et préparés par mes soins au fur et à mesure. Les pigments provoquent un sentiment "tactile" de la matière, essentiel à la peinture.

  • Facebook
  • YouTube
  • Pinterest
  • Instagram